Le massif forestier du Val Suzon

La loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité a institué, à côté des Réserves naturelles nationales (RNN) créées par décret ministériel, des Réserves naturelles régionales (RNR) dont l’initiative de classement, l’organisation et la gestion sont confiées aux Conseils régionaux. Les Réserves naturelles régionales suivent une procédure basée sur le consensus et la concertation locale autour de la démarche de labellisation et de mise en valeur d’un site. Si ces deux types de réserves visent le même objectif de préservation des richesses naturelles remarquables, les Réserves naturelles régionales sont plus souples à créer, avec une procédure basée sur la concertation des acteurs. 

L’objet du classement en réserve naturelle régionale ( Décision du 27 juin 2011) est le massif forestier du Val Suzon. Il est situé au nord ouest de l’agglomération dijonnaise, entre Messigny-et-Vantoux et Val-Suzon 

Motifs du classement    


Le Val Suzon est un patrimoine naturel unique en Bourgogne.

Des habitats multiples et rares 

Il présente une riche diversité de milieux - pelouses sèches, éboulis, marais tufeux situés au cœur d’habitats forestiers très diversifiés - desquels se dégagent des falaises offrant des points de vue paysagers sur la vallée.

Une grande diversité faunistique et floristique


Ce site forestier prestigieux constitue un milieu de vie précieux pour la diversité floristique et faunistique avec 11 espèces botaniques bénéficiant d’un statut de protection régional et une espèce protégée au niveau national, quelques espèces en limite d’aire de répartition, et au moins 11 espèces d’oiseaux d’intérêt européen.

Un site primordial pour la gestion de l'eau

Le périmètre de la réserve naturelle couvre une surface importante du réseau hydrographique du massif forestier. Les résurgences et le ruisseau du Val Suzon représentent le bassin d'approvisionnement en eau de Darois et un tiers de celui de l'agglomération dijonnaise. Autant dire que la qualité de l'eau y est primordiale. Que ce soit les habitats humides ou les sols forestiers, tous jouent un rôle de filtre naturel, de stockage temporaire ou de transfert de l'eau qui ne doit pas être négligé.Il présente en outre un patrimoine archéologique unique.

Archéologie : trois sites témoins des premières activités humaines

Le périmètre de la réserve inclut trois sites d'exception que nous nous devons de préserver :

  • Le camp fortifié de Roche-Château (21 ha, il domine l'entrée sud de la vallée)
  • Le camp de la Fontaine au Chat (2 ha, installé au Nord-est du bourg de Val-Suzon)
  • Le camp du châtelet d'Etaules (8  ha, il surplombe le Val-Suzon

Pour en savoir plus


C’est un site fortement fréquenté, dont le caractère naturel et sauvage offre un espace de détente privilégié. Il est donc nécessaire de veiller à la préservation du site et de sensibiliser le public aux enjeux de cette préservation. L’outil réserve naturelle régionale (RNR) peut répondre à ces enjeux, en privilégiant une gestion durable et concertée de cet espace, un suivi scientifique régulier, une réglementation et une surveillance adaptée, ainsi que la sensibilisation des personnes fréquentant le site.